Humain

Une petite escapade, brève mais intense…

Mes premières vraies vacances depuis que j’habite au Vigan. Un départ précipité, un voyage non préparé. L’impro totale. Enfin bref ce qui me marque c’est surtout le retour. J’étais contente de rentrer chez moi. Une première. Contente de retrouver ma maison, mes terrassiers et quelques 10 degrés au thermomètre. Je ne comprends pas vraiment. Je ne trouve pas le paysage franchement joli ici en décembre. Ça manque de vert. Et pourtant, j’étais heureuse de retrouver mon « chantier ». Au sens propre comme au sens figuré. D’abord ma maison réellement en chantier et puis mes projets, mes changements de perspectives, mes amitiés, mes combats, mes espaces, des petites découvertes toutes nouvelles, mes routines qui n’en sont plus, etc. C’est drôle d’aller se « coincer » une semaine en croisière sur le Nil et de se rendre compte que j’ai des racines ici. Moi, la non ancrée. Cette fin d’année marque la fin d’un monde que j’aurai du mal à décrire mais qui a pourtant bel et bien disparu. Et ça me rend vraiment très heureuse.

Pas vraiment besoin d’attendre 2024, les rythmes ont déjà changé. Les esprits se rencontrent enfin et même si certains parcours font mal au cœur, soit parce qu’ils sont trop similaires soit par pure empathie, au fond ce qui ressort c’est toujours affection, compassion, envie d’aider, d’accompagner ou tout simplement écouter.

Les liens sont là et j’ai envie de remercier la planète entière pour ça. Même ceux avec qui le courant ne passe pas. En réalité, le temps et l’espace permettent de jouer au miroir des âmes. J’adore ça. Je me suis fait la promesse de mieux écouter cette année. Let the fun begin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *